Introduction a l'ethique de Spinoza. (Vol. 3) (Les grands by Pierre Macherey

By Pierre Macherey

Show description

Read or Download Introduction a l'ethique de Spinoza. (Vol. 3) (Les grands livres de la philosophie) PDF

Similar other social sciences books

L’argumentation dans la communication

Los angeles société démocratique recourt systématiquement au débat, à los angeles dialogue, à l'argumentation. Les suggestions qui permettent de convaincre l'autre sans violence sont pourtant peu connues ou enseignées. L'auteur pose à ce sujet plusieurs questions fondamentales. Quels arguments utilisons-nous couramment ?

Extra info for Introduction a l'ethique de Spinoza. (Vol. 3) (Les grands livres de la philosophie)

Example text

C'est en référence à ce point de vue que Hegel a pu dire, dans ses Itçons sur l'histoire de la philosophie, que Spinoza < n'a pas rendujustice au négatifr. 2. C'est bien ainsi que le contenu de la proposition dr de Afectibus est interprété lorsque cette proposition est donnée en réIérence dans la démonstration de la proposition 1 dtt de Servitute : < Si ce qu'une idée fausse a de positif était ôté par la présence du vrai en tant qu'il est wai, en conséquence I'idée vraie serait ôtêe par elle-même, ce qui est absurde ù (tollerctw ergo iilea uela a se ipsa, quod est absutilum).

Cette thèse, dit Spinoza, est êvidente par elle-même, parce qu'elle se ramène à une simple question de logique2 : une chose ne peut à la fois être et ne pas être, aftirmation ou position et négation ou suppression s'excluant dans la chose où elles ne peuvent coexister en vertu du prin- quelles que soient les formes prises par celles-ci. Les propositions 4 et 5 sont importantes, non ffictive seulement parce qu'elles constituent des préalables à I'exposition de la théorie du conatus, mais parce qu'elles toument autour d'un thème qui est central à toute l'Ethique: la nécessité de penser la négativité corûne quelque chose de fondamentalement extrinsèque à la nature des choses, qu'elle ne peut en aucun cas dêterminer de f intérieur, pour ce qu'elles sont en ellesmêmes; en d'eutres termes, la négation, si elle passe occasionnellement entre des choses, ne passe pas rêellement dans les choses elles-mêmes, et n'intervient pas dans ce qui les constitue nécessairementl.

Qui sont < formulée la même chose expri- mée en deux modes r, selon un râpport qui est précisément celui de l'âme et du colps : ce rapport, qui n'a donc rien de spéciûque, et ne constitue en rien la nature humaine comme un ordre séparé, rentre ainsi sous une règle gên&ùe, qui conceme sans exception toutes les choses. 59 58 Jri: B. *. ri ri Introduction à lEthique : la vie ffictiue ë& T& Fondements naturels et formes élémentaires de la ttie ffictiue point essentiel ici, ffi c'est cette coincidence absolue entre I'ordre des actions et des passions du corps et de l'âme, selon le principe de simultanéité que nous avons déjà eu I'occasion de commenter en lisant la définition 3 dt de Afl;ectibus consactêe à la notion d'afFect.

Download PDF sample

Rated 4.23 of 5 – based on 24 votes